Les éco-matériaux, quelle notion retenir dans le choix ?

éco-matériaux

La lutte contre le réchauffement climatique est d’actualité. Et les bâtiments sont parmi les plus grands émetteurs de CO2, et donc parmi les plus concernés. Dans une optique de limitation des émissions de ce gaz, l’éco rénovation ne manque pas de faire parler d’elle. Elle correspond, évidemment, à la logique d’optimisation de la performance énergétique du bâtiment. À cela s’ajoutent l’impact des matériaux indispensables pour un éco rénovation. Que sont-ils et comment les choisir ?

Les éco-matériaux, c’est quoi exactement ?

La notion d’éco-matériau n’a pas encore une définition officielle, du fait de la complexité de l’analyse sur les impacts environnementaux. Ceux-ci font appel, en effet, à d’innombrables paramètres et règles. Ainsi, un matériau pouvant contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique peut ne pas l’être pour la préservation d’eau potable. Autrement dit, il est difficile de limiter les impacts à la fabrication et à l’usage des matériaux considérés bénéfiques pour l’environnement.

Toutefois, bien que les matériaux destinés à l’éco-rénovation ne soient pas définis, leurs caractéristiques dépendent de leur utilisation. Il faut noter que les matériaux de construction doivent, avant tout, assurer la sécurité des habitants. En ce sens, ils répondent à des usages et à des normes précises. Autrement dit, lorsqu’on choisit des matériaux pour rénovation, la première chose à vérifier est sa conformité pour une utilisation donnée.

Quels impacts sur l’environnement ?

Même avec les plus éco des matériaux, on ne peut pas profiter d’une performance énergétique optimale si la mise en œuvre n’est pas correcte. Cela dit, il est imprudent de miser uniquement sur les matériaux. Le résultat risque d’être totalement contreproductif, aussi bien pour la santé des résidents que pour l’environnement. Par ailleurs, on a parlé de l’impact des matériaux dits écologiques sur l’environnement. Mais il est également important de considérer l’impact environnemental du bâtiment dans son ensemble. Il faut savoir que l’usage de ces matériaux n’est pas un gage d’une éco rénovation bien réussie. Et de même, cela ne garantit pas d’obtenir une maison plus écologique.

Ce qu’il faut retenir

En somme, pour un projet d’éco rénovation réussie, il est important d’adopter quelques principes clés. D’abord, garder en tête que la qualité sanitaire et environnementale dépend de celle de la mise en œuvre des matériaux et les qualités intrinsèques de ces derniers. Les habitudes de vie des résidents sont également un élément essentiel. Il faut noter que la mise en œuvre doit adapter à la situation. Sinon, elle risque d’entraîner des problèmes, entre autres, de dégradation de structure, de moisissures ou encore de performances. Ensuite, la qualité environnementale du bâtiment n’est pas définie par la qualité environnementale de ses matériaux. Un ensemble d’éco-matériaux ne donne pas forcément lieu à une éco-rénovation.

Par ailleurs, sachez qu’un matériau naturel n’est plus éco qu’un autre. De ce fait, il est toujours judicieux de vérifier les étiquettes obligatoires et les mesures normalisées. Et enfin, que vous soyez un bricoleur, un professionnel… Que vous utilisiez des éco-matériaux ou pas, n’oubliez pas EPI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *